Karmic Koala, linux facile ?

    Partagez

    sousou

    Messages : 12
    Date d'inscription : 09/12/2009
    Age : 27

    Karmic Koala, linux facile ?

    Message  sousou le Mar 15 Déc - 14:32

    Karmic Koala, linux facile ?
    Pour Windows la menace Linux se précise


    Parallèlement à la sortie de Windows 7 vient de paraître une nouvelle déclinaison de Linux, Ubuntu 9,10 Karmic Koala. La différence entre les deux, entre 50 et 285 euros.

    Après de nombreuses déconvenues...
    Durant les 10 dernières années, j'aurai tenté à plusieurs reprises l'aventure Linux en raison de l'esprit véhiculer par l'OS libre. Mais j'ai abandonné autant de fois en raison des problèmes de compatilité et de compléxité technique. Un peu masochiste, ou éternel curieux, je viens de retenter l'expérience avec Ubuntu 9.4. Pour une fois je n'ai pas renoncé et j'ai même installé la mise à jour vers la dernière version Ubuntu 9.10 avec laquelle je travaille actuellement.

    Linux semble arriver à la maturité
    Je ne suis toujours pas retourner sur ma partition windows depuis plus de deux semaines. Tout y est lecture vidéo, audio, images, gravure, internet... et gratuitement. On y trouve également la distribution Open Office 3 qui reprend l'ensemble des outils disponibles sur le pack office Windows avec désormais une compatibilité parfaite pour ce que j'ai pu en voir : tableur et traitement de texte. Cerise sur le gâteau la cohérence du système permet de se passer de logiciel antivirus.

    Sans faute?
    Pour moi, il n'y a pas de vice caché. Sans être un débutant, je suis toutefois loin d'être un ingénieur informatique et pourtant j'ai été en mesure d'installer des logiciels supplémentaires grâce à l'interface graphique Synaptic qui est extrêmement simple d'usage. Je me souviens, il y a quelques année il fallait compiler les packages supplémentaires, opérations que je ne suis jamais parvenu à mener à bien. Cette ornière disparaît avec l'assistance par interface graphique.

    Un léger problème loin d'être rédhibitoire
    L'absence des gros jeux. Les éditeurs ne développent pas les jeux sur cette plateforme en raison de la faible taille du marché et des usages plutôt professionnels qui ont jusque là caractérisé cet OS. Néanmoins, on trouve une profusion de petits jeux : échec, solitaire et beaucoup d'autres.

    Les logiciels à usage professionnels trouvent de plus en plus leur place
    Il peut également y avoir des problèmes avec des logiciels dédiés à des fonctions très précises comme l'économétrie, mais c'est en train d'évoluer rapidement avec par exemple l' ECTS. Dernièrement on a même pu remarquer qu'un logiciel gratuit de CAO (Médusa 4) distribué sur les différents OS a remporté un plus grand succès sur Linux que sur Windows.



    Auteur:Mickaël Clévenot

      La date/heure actuelle est Dim 19 Nov - 18:44